PLRF - 5e édition


Livres sélectionnés en 2017

(source : Gazette Neustrie n° 69 4e trim.2016)


Lauréat 2017

METIN ARDITI


Turquetto
Actes Sud Littérature
Domaine français
Août, 2011 / 11,5 x 21,7 / 288 pages
ISBN 978-2-7427-9919-0
 
 Se pourrait-il qu’un tableau célèbre – dont la signature présente une anomalie chromatique – soit l’unique oeuvre qui nous reste
  d’un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne : un élève prodige de Titien, que lui-même appelait “le Turquetto”
 (le petit Turc) ?

 Metin Arditi s’est intéressé à ce personnage. Né de parents juifs en terre musulmane (à Constantinople, aux environs de 1519),
 ce fils d’un employé du marché aux esclaves s’exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art.

 Sous une identité d’emprunt, il fréquente les ateliers de Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise
 une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d’art sacré byzantin. Il est au sommet de sa
 gloire lorsqu’une liaison le dévoile et l’amène à comparaître devant les tribunaux de Venise…

 Metin Arditi dépeint à plaisir le foisonnement du Grand Bazar de Constantinople, les révoltes du jeune garçon avide de dessin
 et d’images, son soudain départ... Puis le lecteur retrouve le Turquetto à l’âge mûr, marié et reconnu, artiste pris dans les subtilités
 des rivalités vénitiennes, en cette faste période de la Renaissance où s’accomplissent son ascension puis sa chute.
 Rythmé, coloré, tout en tableaux miniature, le livre de Metin Arditi convoque les thèmes de la filiation, des rapports de l’art avec
 le pouvoir, et de la synthèse des influences religieuses qui est la marque particulière du Turquetto.

 Né en Turquie, familier de l’Italie comme de la Grèce, Metin Arditi est à la confluence de plusieurs langues, traditions et
 sources d’inspiration. Sa rencontre avec le Turquetto ne doit rien au hasard, ni à l’histoire de l’art. Car pour incarner ce
 peintre d’exception, il fallait d’abord toute l’empathie – et le regard – d’un romancier à sa mesure.




 Ce prix, sous le haut patronage de l’Organisation Internationale de la Francophonie,
lui a été remis  le 6 octobre 2017 au Lake Hotel Geneva de Versoix
par Monsieur Antoine Barbry, représentant S.E. M.Henri MONCEAU,
Représentant permanent de l’OIF auprès des Nations Unies à Genève et à Vienne.


logo oif



de gauche à droite : Monsieur Metin Arditi, R/Marie-Noële Charuel, Monsieur Antoine Barbry.


Discours de Mr. Barbry

Discours de R/Marie-Noële Charuel

Monsieur Eric Leyvraz, Président du Grand Conseil de Genève,
Monsieur Patrick Malek-Asghar, vice-maire de la commmune de Versoix
et de nombreuses personnalités rehaussaient cette cérémonie de leur présence.



de gauche à droite : R/Claude Lajon, président-fondateur du RIE (2011-2014), Monsieur Metin Arditi, Monsieur Patrick Malek-Asghar,
R/Marie-Noële Charuel, présidente du RIE, Monsieur Eric Leyvraz, R/François Gyselinck, président du RIE (2014-2016).



Toutes les photos de cette cérémonie

 
.


haut de page